Comités

Comités

Soumis par ilias admin le mar 15/12/2020 - 08:21

Comités de l'IPAM : Des Chemins distincts pour un but commun

En 2017 l’ « Adaptation Gap Report » suggérait qu'un système d'évaluation des progrès mondiaux en matière d'adaptation devrait être:

a) Large pour absorber le large éventail de sources et de formats d'information existants;

b) Rigoureux pour saisir les paramètres essentiels du changement;

c) Flexible pour s'adapter aux innovations dans les approches d'évaluation.

Un tel système aiderait à collecter et à diriger les fonds et les ressources de la manière la plus efficaces avec de meilleurs résultats en termes d'adaptation.

L'évaluation des progrès de l'adaptation à l'échelle mondiale nécessite des métriques applicables à tous les pays et secteurs, et à toutes les époques. Il n'existe malheureusement pas de métriques d'adaptation simples, uniques et universelles qui puissent être utilisées pour tous les secteurs économiques (agriculture, eau, énergie, etc.), étant donné tenu la complexité des processus d'adaptation et la particularité de l'adaptation à différents niveaux temporels, spatiaux, économiques, sociaux et les culturels, mais aussi du fait de la diversité des ressources, des vulnérabilités et de la capacité d'adaptation. 

Compte tenu de cet objectif commun de mettre en place des systèmes de suivi-évaluation efficaces tout en répondant aux besoins spécifiques de chaque secteur, l'IPAM structure son travail en comités thématiques dédiés.

ipam
ipam

Comité IPAM des
Techniques et outils

Le Comité des techniques et outils vise à agréger un groupe interdisciplinaire d’experts, fusionnant et ajoutant de nouvelles approches à la «boîte à outils» de chaque discipline, pour surveiller, archiver et partager, évaluer, co-développer et piloter des techniques et des outils:

  • Des technologies numériques telles que la blockchain et l'Internet des objets (IoT), la disponibilité croissante d'ensembles et de plates-formes de données numériques, les progrès de l'observation du climat et la modélisation du climat et de ses impacts promettent de révolutionner le potentiel de création de métriques nouvelles, intégrées, plus granulaires et basées sur des algorithmes pour permettre une prise de décision plus perspicace.
  • Les progrès des sciences décisionnelles peuvent s'intégrer davantage à ces métriques de nouvelle génération. Les progrès des sciences sociales, y compris dans l'étude, la participation et la compréhension des individus, des communautés, jusqu'aux institutions supranationales promettent de créer des avancées fondamentales dans la façon dont les métriques sont utilisées et de déterminer quelles métriques sont valables et pour qui.
  • Les développements d'outils et de métriques déployés par les entreprises, l'administration publique, la finance et l'assurance peuvent tous être mis à profit pour développer de meilleurs indicateurs, et donc pour une meilleure adaptation, dans tous les domaines de la société, de l'économie et de l'environnement.

Le Comité des techniques et outils souhaite jouer un rôle clé dans l’organisation de l’expertise collective mondiale pour encourager et co-développer ces avancées.

Si vous êtes intéressé, contactez: 

Karl Schultz

Karl Schultz 
Président du comité de pilotage de l'IPAM et du comité des techniques et outils de l'IPAM
Créateur de l'instrument climatique «Vulnerability Reduction Credit» (VRC ™), ses travaux se concentrent sur l'économie de l'adaptation, les incitations et l'économie comportementale pour l'adaptation, la science de la décision, les technologies de nouvelle génération, les approches de mesure et les normes applicables à l'adaptation et son financement.

ipamtools@aaainitiative.org

 
ipam
ipam

Comité IPAM
de l'agriculture

Dans le secteur agricole, et en raison de sa nature complexe et multidimensionnelle, un large éventail de métriques d'adaptation peut être utilisé pour le suivi et l'évaluation sociale, économique et de productive des projets agricoles. Par exemple, l'Outil de programmation et d'indicateurs de l'agriculture intelligente face au climat développé par le CGIAR contient plus de 378 mesures provenant du DfID, de la Banque mondiale, du CCAFS, de l'USAID, du FIDA, de la GIZ et de la FAO. Ces métriques peuvent être utilisées pour suivre et améliorer la performance des projets en cours et la conception de projets futurs, de l'échelle locale à l'échelle mondiale.

Les métriques d'adaptation peuvent aider à quantifier comment les agriculteurs pauvres et vulnérables voient croître leurs revenus, leurs moyens de subsistance et leur adaptation au changement climatique, grâce à des systèmes de gestion agroalimentaire et des ressources naturelles, qui augmentent aussi les avantages croisés de l'adaptation et de l'atténuation.

L'objectif du Comité Agriculture de l'IPAM est de développer des métriques pour suivre la performance des projets d'adaptation dans leurs dimensions humaine, environnementale et financière, pour estimer le déficit de financement (par les gouvernements, les donateurs, les banques, les agences de développement et le secteur privé) afin de mieux répartir les ressources et enregistrer la manière dont les projets sont convertis en résultats et impacts pour mieux s'adapter au changement climatique, dans le cadre des stratégies agricoles des pays, leur CDN et leur PAN.

Si vous êtes intéressé, contactez:

ipam

Riad Balaghi
Représentant du Secrétariat de l'IPAM, Président du Comité de l'Agriculture, Directeur des Projets à la Fondation Initiative AAA.
Dr Riad Balaghi a travaillé   en tant que scientifique et consultant international dans divers projets de gestion des risques climatiques, de développement agricole et de changement climatique en Afrique, en Asie et en Europe. Il a publié de nombreux articles scientifiques et techniques et s’est intensément impliqué dans les métriques d'adaptation pour l'agriculture. Il a été membre du comité scientifique de la CoP22 et a reçu la Médaille du mérite de la FAO en 2009 pour son vaste contribution au travail sur le changement climatique. 

ipamagriculture@aaainitiative.org

 
ipam
ipam

Comité IPAM
de l'eau

Le Comité de l'Eau a pour objectif de constituer un groupe interdisciplinaire d'experts de l'eau dans sa ressource (et tant que bien et risque -qualité, quantité), sa forme (eau de surface ou souterraine), ses usages (agriculture, domestique et industriel, nature), ses approches et les méthodologies utilisées pour quantifier, protéger (analyse liée aux risques), planifier et gérer et réviser les calculs et les hypothèses des concepts d'hydrologie, d'hydrogéologie et d'hydraulique pour inclure les effets du changement climatique pour l'adaptation (méthodologies, mesures et techniques) pour:

  • Sensibiliser et mettre en évidence la valeur de l'eau en termes de qualité, de quantité et d'usages, et l'importance d'une utilisation raisonnée et rationnelle.
  • Promouvoir les observatoires de données sur l'eau en Afrique en raison de la disponibilité des données liées à la faiblesse du système - Les données sont importantes pour les étapes ultérieures.
  • Estimer l'impact des changements climatiques sur tous les types de ressources en eau.
  • Développer de nouvelles méthodes et des hypothèses réalistes pour le calcul des infrastructures hydrauliques.
  • Co-développer, co-construire, partager, évaluer – vision, méthodes et techniques avancées, planification intégrée (vision Nexus), prise de décision, métriques de l'eau, etc. combinant des technologies numériques d'analyse de systèmes très avancées (concepts d'intelligence artificielle, science des données, modélisation et simulation et optimisation).

Si vous êtes intéressé, contactez:

driss ouazzar

Driss Ouazar
ASRIC vice-président; Président du comité de l'eau de l'IPAM;
Driss Ouazar est professeur de génie informatique des ressources en eau et d'environnement, représentant de l'AISH; Membre du Haut-commissariat marocain des eaux et du climat; Membre résident de l'Académie des sciences Hassan II et directeur des sciences et techniques de l'environnement, des terres et de l'eau et membre du conseil d'administration; Ancien membre du Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique; Ancien directeur de l'école d'ingénieurs ENSMR et doyen de l'Université UM6P, coprésident et animateur de deux conférences internationals de la métrique de l’adaptation post CoP22, initiateur et fondateur du cluster Métriques et Techniques d'Adaptation Eau, Agriculture et Villes.

ipamwater@aaainitiative.org

 
ipam
ipam

Comité IPAM
des villes

Le Comité IPAM Villes est une plateforme destinée aux experts, praticiens et décideurs pour créer un espace collaboratif de recherche de solutions aux défis suivants:

  • Les défis concernant la mesure des résultats de l'adaptation et l'absence d'espaces (de dialogue) pour la définition de métriques comparables et partagées, qui réduisent la légitimité et la confiance dans le processus de S&E.
  • Le manque d'approches pratiques combinant les besoins d'adaptation avec les métriques et indicateurs existants, les outils d'évaluation et les connaissances et expériences locales pour réduire l'effort, incorporer l'expérience et les capacités locales et intégrer l'adaptation dans le contexte urbain.
  • La difficulté d'intégrer la gestion de l'adaptation dans les institutions actuelles d'urbanisme, qui ne prennent pas en compte les processus d'apprentissage et qui sont cruciales pour l'adaptation.

L'objectif final est de faire progresser la co-création de connaissances sur les métriques d'adaptation utilisables dans les pratiques de planification et de gestion des villes, qui peuvent aider les autorités locales, les promoteurs et les communautés ainsi que les agences de financement et les niveaux supérieurs de gouvernement qui investissent dans l'adaptation urbaine, à ( i) développer des processus d'apprentissage qui peuvent apporter des solutions pratiques (ii) mesurer les bénéfices et les coûts évités, et ainsi justifier les budgets, et finalement, (iii) accroître la légitimité de leurs actions d'adaptation et d'investissement.

Si vous êtes intéressé, contactez:

Marta Olazabal

Marta Olazabal
Chercheuse au Centre basque pour le changement climatique ( BC3 ), présidente du comité des villes IPAM,
Marta Olazabal est chef du groupe de recherche sur l'adaptation au BC3 . Elle est ingénieure en environnement et spécialiste des sciences sociales, récipiendaire d'une bourse de deux ans du Fonds AXA pour la recherche. Elle a largement publié et participé à des projets liés au suivi et à l'évaluation de l'adaptation, en particulier au niveau de la ville. Fort de cette expérience, elle contribue actuellement aux processus du GIEC et de l'AGR.

ipamcities@aaainitiative.org